31664222

Discussions avec torts et travers

22 octobre 2004

Concept Note n°7

 

C'est vendredi, c'est vendredi, poil au zizi. Concept Note, me voici.

 

« Quel rapport existe-t-il entre Mick Jagger et Dali ? »

 

Vous allez me dire que j'ai encore inventé un jeu de mots de qualité douteuse.

Un truc bien idiot tel que l'utilisation de grossièretés d'une ineptie totale mélangée à un bouillon de tubercules mixés.

Le premier réflexe que j'ai en pensant à Dali (contrairement qu'en pensant à Fernande), c'est que je n'appréciais pas forcément à 300% sa vie, son œuvre.

Genre de réflexe comme le mot « Ah merd', Dali ! » en découvrant que j'allais parler de lui.

 

*Fier de moi, terriblement content, autosatisfaction*

 

Et puis, Mick Jagger ne roulait pas que des pierres à la belle époque ! Savoir qu'il continue son activité est quelque chose de formidable pour un dinosaure musical comme lui.

Mais entre les deux, le peintre et l'absolue vedette, le rapport ne vient pas instinctivement comme si j'étais dans les bras d'une Cameron Diaz ou de Cécile, la lycéenne de mes amours.

 

Tout ça me rappelle une histoire de Toto. Non non, pas l'histoire où le professeur demande à Toto quelle est la profession de son père et que Toto répond : 'fonctionnaire', et que le professeur demande aussi pour sa mère et qu'il répond :'ben, elle ne fait rien non plus'.

Ce n'est pas l'histoire non plus de Toto où c'est que la maîtresse demande à Toto de citer le nom d'un animal féroce et que Toto répond : 'Un crocolion'. La maîtresse lui demande si ça existe et Toto lui répond :'bah oui, c'est un animal qui a une tête de lion d'un côté et une tête de crocodile de l'autre'.

La maîtresse s'interroge : 'Mais, un animal comme ça ne peut pas faire caca avec une tête de chaque côté ?'

Toto rétorque :'bah oui, c'est pour ça que ça le rend si féroce'.

 

Non, non, c'est une autre histoire de Toto, c'est l'histoire de Rosanna, une des chansons mythiques (ça se soigne à moitié, comme la mygale) du groupe de rock californien. Bien avant que le batteur Mike Porcaro décède bizarrement d'une attaque cardiaque (c'est souvent le cœur qui a lâché quand on est mort) alors que les médias spécialisés laissaient entendre qu'il avait absorbé du désherbant en tondant sa pelouse le week-end. Quelque chose me dit que c'est un peu comme Mick Jagger, il fumait un peu trop son gazon après la tonte. M'enfin, c'était dans le vent, le chaud bise, c'est terrible.

Bref, Rosanna a été écrite et chanté en l'honneur de l'Arquette du grand bleu (Le Grand Bleu, le film de Besson sur la mer, coquillages et crustacés et le terrible accent italien de Réno « Roberto ! mio palmo ! »).

Parce que Rosanna a été la copine de l'un des membres (hi hi) du groupe.

 

Bon, pour la question, je vous ai aidé. Non, toujours pas ?

 

A l'époque où je n'étais pas encore venu dans ce bas monde, en 1967, juste avant les zévènements qui ont bouleversé toute notre société l'année suivante pendant le jeu de paume au pavé dans les rues parigotes, il s'est passé un truc.

Mick Jagger et Keith Richard des Rolling Stones ont composé une chanson honorifique aussi dans leur album 'Between the buttons'.

 

Comme il n'y a pas de secret, un des poteaux de Mick, c'était David. Pas Douillet, mais bah oui, boh oui, pardon, Bowie.

A ce moment des années 1960 (ça ne nous rajeunit toujours pas ma 'tite dame), Bowie avait déjà deux yeux de couleurs différentes (des yeux vairons, pas verts et ronds) mais n'était pas encore connu.

En 1967, David avait 20 ans, le bel âge et attendra encore deux ans et 1969 (comme quoi, y'a toujours pas de secret, 69) pour lancer sa carrière avec le succès.

 

Mais le bougre avait une copine dont son poteau des pierres qui roulent a fait une chanson. Moi je dis que c'est dégueu d'être pistonné comme ça. Parce que moi aussi, j'aurai bien offert une chanson à Cécile la lycéenne. Oh ouais, un truc romantique qui en jette comme une symphonie à vent de feu, le pétomane ou un message céleste imprimé dans le ciel à coup d'explosion de réacteur de fusée Ariane.

 

La chanson s'appelle 'Miss Amanda Jones' et est tirée de l'album 'Between the buttons' des Rolling Stones de 1967.

Mon histoire ne dit pas si l'Amanda était de la famille d'Indiana, de Michael ou simplement de Brian Jones, musicien des Stones. M'enfin, dans le milieu intime des paillettes, j'imagine que ça doit être le cas.

Donc, là, normalement, vous avez compris.

 

Je résume.

Le rapport entre Dali et les Rolling Stones, c'est Amanda. Evidemment par l'intermédiaire de David Bowie.

Ça en fait du beau monde !

Evidemment, si à ce moment là de la note, vous ne saviez pas que Dali a eu une liaison avec une certaine Amanda, Amanda Lear, ça ne le fait plus.

Donc, Amanda Lear a été cette Amanda Jones, ex de David Bowie et avec une chanson écrite pour elle.

Ça le fait, ça le fait, moi je dis.

 

Et à ce moment là, on se dit que, Amanda Lear, on a beau être moqueur, c'est quand même quelqu'un.

 

PS: Photos de l'album suscité et du tableau 'Le Grand Masturbateur' de l'oncle Salvador.

Posté par barnabe à 14:15 - Concept Notes - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Lire

    Voilà une concept note bien agréable à lire, si j'ose le dire. Eh eh pour une fois je suis le premier... bon c'est pas tout cela, je laisse la place au suivant... Bonne journée cher Barnabé, à part l'esthétique, qui est une opération réussie, je te préfére quand même à cette chère Amanda...

    Posté par jean-jacques, 22 octobre 2004 à 10:04
  • bah ça...

    Ca c'est de la concept note !
    Avec que du beau monde, Amanda Lear, David Bowie, Les Stones, Rosanna Arquette...
    Mais LVN, ex grand fan des Stones se doit de te révéler une vérité cachée : Amanda Jones aurait été le "nickname" pour Anita Pallenberg, copine de Brian Jones à l'époque (et au passage d'un peu tous les Stones aussi, quelle époque les Swingin' Sixties).
    Je te laisse mener l'enquête M'sieur Barnabé.

    Et merci encore pour toute l'effervescence de ton blog.

    Posté par LaVitaNuda, 22 octobre 2004 à 14:50
  • Sacrée masturbation cérébrale !!
    Je sais pas ouk c'est que tu vas chercher tout ça, mais après que tu m'aies fait comprendre ton intérêt pour les dossiers X, je me dis, bon là ok, tout est cohérent. Mais non sans surprise !
    Y a un complot c'est sûr..

    Posté par 4, 22 octobre 2004 à 15:03
  • Rép'

    >JJ & 4: Merci et bon we ! (je vous assure, la vérité est ailleurs tout le temps)

    >LVN: Je dévoile mes sources: La petite histoire du grand bazar sur RTL2.
    Je conteste donc les tiennes avec véhémence mon petit bonhomme !
    Autre preuve à l'appui (parce qu'une seule source ne suffit souvent pas, sauf pour le journal télévisé): http://www.chez.com/jbergami/mes_disques/between_the_buttons.htm
    A toi l'enquè(qué)te !

    Et pis tu as raison, quelle époque ! (ça me fait penser au film : Mes meilleurs copains).
    Enfin, moi j'ai pas connu mais ça avait l'air chaud !

    Posté par barnabé, 22 octobre 2004 à 15:30
  • Jeff is dead

    Pour être tout à fait exact sur cette note délicieuse (ca fait du bien d'entendre parler de ce superbe album acnéïque "Between the Buttons" et de Dali, que je suis forcé d'apprécier à 400 % - et ne me demandez pas pourquoi, ma montre fond déjà), Mike Porcaro, bassiste de Toto, est toujours vivant à l'heure qu'il est à Los Angeles. C'est Jeff, son drummer de frère, que la faux expédia sur les roses en 1992

    Posté par Richard G, 22 octobre 2004 à 22:37
  • >R: J'avais une chance sur deux (et n'ayant fait confiance qu'en ma mémoire...) Merci de la rectification.

    >LVN: J'ai bien noté tes éléments contradictoires sur Amanda. Tes sources étant anglaises, j'aurai tendance à penser qu'elles sont plus valables.
    Je remets dans le doute Amanda dans ma culotte.
    ENfin, je me comprends.
    Merci !

    Posté par barnabé, 23 octobre 2004 à 17:33
  • Parfois je me demande bien où tu va chercher tout ça. de ton imagination débordante qui mélange tes connaissances. Une mise en bouche toujours délicieuse. on ne s'ennuit jamais, on s'instruit, on rit. j'adore dali, j'adore les stones et j'adore les histoires de toto. merci une fois de plus pour cet instant si agréable

    Posté par sushie, 23 octobre 2004 à 20:07
  • Sinon, l'Amanda, on la retrouve également sur une pochette de Roxy Music. Elle est partout.

    Posté par guybrush, 24 octobre 2004 à 22:03
  • Amanda

    Je confirme ! L'Amanda en question était mannequin avec Anita Pallenberg et Patti Boyd ( remember G.Harrison ) à london et c'est resté un des modéles les plus connues de l'époque . C'est trés drole de voir sa tête dans x bouquins de mode de l'époque
    ( voir bouquin de david Bailey " Ailleurs ", sublime et autres..). La chanson est assez méchante sur la Miss Jones si ambitieuse...

    A réecouter Diamonds dogs de Bowie aussi , plein de réferences à miss lear Jones et Dali
    Drole de destin : de Brian aux plateaux télé français...

    Posté par Bebop, 03 décembre 2004 à 20:31

Poster un commentaire