31664222

Discussions avec torts et travers

06 juin 2005

Juste une goutte encore ...

Ou Annexe du Web.

J’en conviens, certains passages de cette note sont un peu osés pour l’heure.

Lorsque je me suis décidé à parler de notre week-end entre gars qui ne veulent pas se perdre de vue malgré tout, j’avais des idées plein la tête.
J’avais des tonnes d’anecdotes que finalement, ma timidité empreinte d’un caractère trop pudique (si si), m’ont fait effacer.

Parce qu’à côté de la photo de la quéquette à Rico, il y a eu aussi la séquence des frères vomitos avec les trois variantes : celui qui n’attend pas d’être endormi, celui qui craque à un mètre de la cuvette et celui qui pare au plus pressé avec le tiroir de la commode (véridique).

L’ambiguïté de ce type de soirées déjantées consiste à raconter des litres d’excès en tout genre sous une chape de culpabilité latente : « non, ce n’est pas bien, c’est ridicule et immature, c’est dangereux et un mauvais exemple ».

Aussi avais-je cru bon d’ajouter que je n’étais pas forcément fier de tout cela mais en en n’étant pas complètement persuadé. Totalement contradictoire.
Mais il est vrai que ce n’est réellement pas très convenable tout cela.

Mais comme il est d’usage pour le genre masculin, de se rendre au fond du jardin, le long des champs, à la fraîche sous la lune ou un soleil à peine levé, et d’uriner pour soulager la pression des années qui filent, j’imagine que le contenu des soirées qui nous hantent tous et toutes depuis notre adolescence passe par des épisodes inavouables (ou presque).

Cela doit être une sorte de bizutage conscient et consentant du passage à l’âge adulte où de bonnes bitures entre copains, on devient cette autre personne qui fait tourner un Margaut 98 dans son verre, l’hume avec prestance, trempe délicatement ses lèvres et fait alors une moue satisfaite.
(Ce nouvel aspect prend le pas sur le biturage en règle en nombre d’occasions).

Parce qu’il doit arriver un moment où les réveils sont de plus en plus difficiles (bigre, après trente ans, on ne récupère pas aussi vite qu’avant !) et la crainte de la gueule de bois plus présente.
Et puis aussi parce qu’il faut vraiment penser au lendemain avec les responsabilités que cela représente de ne pas trop s’avachir toute la journée avec deux gamins qui hurlent et courent partout (il y a des jours où les beuglements sont plus élevés que d’autres).
Mais je cause pour moi.

Je repense à mes ‘exploits’ d’antan et me dis qu’il était bon d’être plus insouciant encore tant qu’on conservait cette dose de chance.
Il doit y en avoir des raisons qui nous poussent aux « dépassements » de soi. Ne dit-on pas : « Boire pour oublier » ?
Bref, je m’égare.

 

Aujourd’hui, c’est lundi. Il pleut à Paris. Il est encore question de liquide.
Je dis qu’il y a 61 ans, les alliés ont de la chance avec la météo (sinon ils auraient été tous mouillés en sautant des barges sur les plages).

Bonne semaine.

martin37

Profitez en pour aller voir le site du photographe: Arnaud Frich

Posté par barnabe à 09:06 - WEB - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ces fêtes déjantées sont amusantes à vivre mais ne présentent qu'un intérêt narratif ni iconographique limité pour ceux qui n'y ont pas participé. Regarder les photos de Paulo vomir dans une bassine tandis que Marcel lui soutient la tête fera hurler de rire Kevin, Laurent et Bastien qui ont tout vu, mais ne déclenchera qu'un léger mal de tête nauséeux chez Blandine qui, pendant ce temps, regardait "Charmed" sur M6.

    Sans compter que le monde des adultes se partage peu ou prou en deux groupes : ceux qui ont mené une jeunesse dissolue à base de rhum-coca et ceux qui, chez eux imaginaient ce que pouvaient bien faire les autres.

    Posté par samantdi, 06 juin 2005 à 09:28
  • Oups ... il y a une belle faute syntaxique dans ma première ligne : il faut remplacer le "ni" par un "ou"... Si tu peux, Barnabé, corrige-là s'te plaît, merci !

    Posté par samantdi, 06 juin 2005 à 09:31
  • Souvenirs, souvenirs! Les vieilles bitures, c'est comme le service national : sur le coup, on ne voit que le mal mais ensuite on s'en rapelle avec des regrets dans la voix.

    Posté par Jid, 06 juin 2005 à 10:15
  • Encore heureux qu'on a fait les conneries.
    Et ce n'est pas ça qui nous empêche de nous surpasser.
    Bon lundi à toi, barnabé, chez nous aussi, c'est lundi, tu vois (mais en Provence il fait beau !)

    Posté par jujuly, 06 juin 2005 à 10:38
  • Si je comprends bien, le programme du prochain web, c’est Lafite-Rothschild 61 et ortollans, cognac XO et cigare, et sortie concert musique de chambre, c’est ça ?

    Posté par swahili, 06 juin 2005 à 11:25
  • merci merci

    un garçon pas comme les autres? ou trop comme les autres? Un garçon parfait! un ange! merci merci

    Posté par Elle, 06 juin 2005 à 11:33
  • Allez zou, demain soleil et ainsi de suite pour plein de jours.

    Et puis morale commune à toute histoire longue, de potes, d'amis ou d'amour : "nous ne nous serons pas vus vieillir"

    Posté par Anne, 06 juin 2005 à 11:45
  • Rép'

    >Sam': juste analyse !
    (et non, je ne peux modifier ton comment') Sorry.

    >Jid: tu l'as dit !

    >swahili: Content que tu puisses de nouveau commenter !
    Euh, pour ta question, ben je crois pas. ) (et c'est mieux ainsi !)

    Elle: Ah mais non, c'est bien moi qui te remercie !
    Merci aussi de ton passage !

    >Anne: oh ouais ! Rester toute sa vie en 'tit con ! Le pied !

    Posté par barnabé, 06 juin 2005 à 11:54
  • Mais heureusement qu'on se fabrique des moments comme ceux là non ? De ces moments ou la déconnomachine est bloquée dans la zone rouge.
    Sinon la vie serait un peu triste !?

    Ces moments restent là, prêts à bondir si l'occasion s'en présente. De manière impromptue. La joie de faire des trucs sois-disant "pas de notre âge".

    Et puis quoi encore ?

    Il faut préserver notre capacité à s'émerveiller.

    Posté par LaVitaNuda, 06 juin 2005 à 14:44
  • Si après trente ans les réveils sont plus difficiles comme tu dis, c'est uniquement par manque d'entraînement... Si tu continues à pratiquer régulièrement, y'a pas trop d'souci, comme pour le foot (j'imagine).

    Posté par m'x, 06 juin 2005 à 17:50
  • Rép'

    >LVN: bien d'accord avec toi (mais y'a quand même des photos qui...)

    >m'x: Ben, oui mais le problème étant qu'une pratique régulière a un effet proportionnellement égal à l'accroissement de mon bide, alors...

    Posté par barnabé, 06 juin 2005 à 18:06

Poster un commentaire