31664222

Discussions avec torts et travers

03 juin 2006

web v2.006 (4)

L’évènement du web.

Tous les ans, il y a l’évènement du web, celui dont l’histoire ne lui ressemble même plus dix ans après. Parce que vous savez, les bonnes histoires, ça se raconte tellement, ça se peaufine, se travaille, ça s’anecdotise, et plus les versions s’empilent, plus la truculence s’étend.

Sauf que cette année, je ne vois pas. Vous ai-je dit que le temps a été pourri ? Ce n’est pas un évènement ça.
Cela aurait pu être le France – Mexique vu au pub et les mains dans les moules. Euh bon, j’en parlerai peut-être plus tard.
Ou alors la compèt’ improvisée de kart ? Improvisée parce que nous étions partis cœurs au vent pour faire du char à voile, puis pour l’Aquaclub, ensuite pour un foot sur la plage pour finir le long d’une promenade digestive sur la jetée du Berck. En fin de compte,  trop de vent pour l’un, cristaux de sable glacés pour l’autre, trop tard pour le troisième, trop fainéant pour le suivant, donc, nous avons fini dans une tondeuse à gazon bas du cul à 60 km/h sur du bitume.

Dingue quand même d’être quatrième aux qualifications puis septième en course ! Je dis que quelqu’un m’a trafiqué le bolide ! Donc, ce ne fut pas un évènement (mais nous avons bien rigolé quand même).

Je repense aux évènements références des années passées. Un caleçon qui prend feu sur un lustre (que faisait-il là), les coups de soleil du Mont St Michel, les sorties en boites (je passe un voile pudique sur ces premières années de web), le concours de circonstances vomitoire … (je n’ai pas le droit d’en parler). Ce n’est pas très élevé tout cela. 

Peut-être quelque chose. Il y a sans doute le film de ce gars qu’on croyait bien connaître depuis trente ans et qui nous dit fièrement ne pas avoir envie de dormir à 5h, qui s’en va aux toilettes philosopher.
« Est-ce que ça vous choquerait si vous me voyiez un jour dans un film p0rn0 ? » Qu’y dit. Le gars.
A 5h. Le gars. Dans les toilettes. Le gars. 

Y’a des choses qu’il ne faut dire quand même. A 5h. Dans des toilettes. Pour le gars.
Nous essuyions à peine nos larmes de rire et calmions nos tressautements respectifs dans nos duvets que le gars en remet une couche. Qu’y dit qu’il est sérieux en plus.

Et là, subitement, je me demande si ce gars, calme, déjà calvitiant, n’avait pas une face cachée. Genre il nous aurait dit que c’était un serial killer de professeurs d’anglais. Et si c’était vrai ? Et si, malgré son air de rien, son fiston pas encore entré à l’école, sa petite femme et sa maison en banlieue Est, son boulot de pas complètement fonctionnaire mais presque, sa timidité intrinsèque, sa politesse et son éducation irréprochable (malgré une légère tendance à la bordélisation ambiante), malgré tout cela, ce serait un Rocco Zorro, un étalon masqué pour qui le surnom MD10* serait une couverture, une bète de s-xe, un animal sans tabou ?
Un bout de Monde s’écroule et je m’interroge un court instant sur ce gars avec lequel nous avons usé nos pantalons velours sur des bancs d’église. Il a réussi à tenir son sérieux implacable. 

Bon, juste après, pour ne pas trop réfléchir, on l’a attrapé et mis à poil afin qu’il tourne ses premiers rushs**.
Faut pas déconner quand même.
A 5h, on dort et demain y’a foot. 

 

 

 

 

* Moins De 10 minutes

** Une étude est en cours pour connaître le nombre maximum de vodka-caramel absorbables avant la constatation de dégâts irrémédiables.

Posté par barnabe à 15:29 - WEB - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Ouais ben le plus compliqué pour ton gars c'est ptet de regarder lui-même ces videos... Moi j'mate pas les films X depuis qu'jai ma gonzesse, ça lui fait de la peine et ça la fait même vomir (sans vodka!), elle est trop délicate ma nana. Et moi j'suis passé à autre chose, mais ya beaucoup de gars comm moi qu'arretent passé leur première jeunesse, ce qui veut pas dire qu'avant... On mûrit quoi.

    Posté par leonard, 03 juin 2006 à 15:57
  • Comme la nana de Leonard. Jamais supporté. J'ai bien essayé en revanche d'écrire du porno dans des revues vers 21 ans, mais au bout de deux numéros je me suis aperçue que j'obtenais l'inverse de l'effet recherché : une émancipation féministe en propre. Quoique je fasse, c'était de la littérature pourrie, dégradante pour les nanas du fait de la réception même. Et aujourd'hui, c'est trop drôle, je fais conseillère web de ma soeur qui me pose des questions du genre (à l'instant même encore, elle me relance, comme depuis un an) : "je dois créer à ton avis un site web sur claire et françois d'assise ou bien "comment devenir nonne en 30 leçons?"." franchement, suis paumée. A part ça, sale histoire que celle du pote à Barnabé en effet. Mais c'est la chute qui me dépasse : ya foot demain?

    Posté par quantadire, 03 juin 2006 à 16:46

Poster un commentaire