31664222

Discussions avec torts et travers

03 juillet 2006

Kronique N°34 – Un doigt de Porto

Les ½ finales françaises de Coupe du Monde ont toujours été difficiles et toujours accouché d’un match particulier et difficile : le 5-2 brésilien de 1958, le 3-3 sévillan de 82, la revanche ratée de 86, l’inexplicable doublé de Thuram en 98.
En Championnat d’Europe, c’est pareil avec les 3-2 et 2-1 respectivement de 84 et 2000 contre le Portugal. 

J’ai comme l’impression étrange que le match dont il faudra se sortir aux forceps n’est pas encore passé dans la compétition. Le type de rencontre qui nécessitera d’un poil de réussite et d’une combativité effroyable. La dramaturgie n’a pas encore traversé le parcours de la France 2006. Et ça m’inquiète.

Le problème d’un match référence, c’est justement son exemplarité.
A deux jours de la confrontation contre le Portugal, je ne vois pas ce que la France pourrait faire de mieux sur la gestion d’une partie. Il suffirait donc qu’ils reproduisent tout ce qui a fait France – Brésil. 

J’adore le Portugal, là n’est pas la question. D'ailleurs, la communauté portugaise est inévitable dans l’hexagone (et dans mon bureau).

Mais je n’aime pas ce qui ressort souvent des onze joueurs lusitaniens. Si la France est première au classement du Fair-Play (nombre de cartons reçus), le Portugal est dernier et a, en plus, réussi à provoquer 4 expulsions chez ses adversaires.
Il est vrai que le footballeur portugais possède cette fâcheuse qualité d’énerver son adversaire au point de le rendre aussi débile qu’un retraité faisant ses courses de la semaine un samedi après-midi.
Reconnu pour être simulateur et truqueur, il possède également l’atout d’être aussi mauvais perdant que moi. C’est dire.
Le jeune buffle anglais Rooney (qui a, il est vrai, autant d’étincelles d’émotivité dans les yeux qu’un steak tartare) a subit la règle portugaise de la provocation.
Qui n’a jamais joué au foot sur la plage n’a jamais du ressentir l’impression de Wayne Rooney lorsqu’il a écrasé les parties génitales de son adversaire : mou d’abord sous les crampons mais rapidement dur au fond.

Le footballeur portugais énerve parce qu’il flambe gratuitement, il chambre. Le clin d’œil de l’autre esthète homonyme Ronaldo (mais Cristiano, lui) à son banc au moment où il pavoisait d’avoir surenchéri auprès de l’arbitre pour favoriser l’expulsion de l’anglais trapu est symptomatique.
On a (enfin, j’ai) envie de lui coller une baffe aussi gratuitement qu’un rateau-double contact-feinte en milieu de terrain sans adversaire autour de Figo. 

Justement, le Portugal a lui aussi son Zidane avec Figo, qui lui aussi a pris sa retraite avant de revenir en sauveur patriotique.
Et le Portugal est une bonne équipe.
Alors, le match a tout ce qu’il faut pour être difficile, frustrant et pénible. Il ne se terminera sans doute à pas à 11 contre 11. Après celui-ci, il y a la finale en ligne de mire, cela va bloquer beaucoup de choses dont les joueurs déjà avertis qui risqueront leur place. 

Je subodore un match pourri. Mais à la limite, tant que la France passe…

Posté par barnabe à 09:15 - Un match, une bière et au lit - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Me suis arrêtée à "forceps", ça m'a rappelé de mauvais souvenirs récents.

    Mais je reviens plus tard et je reprends direct au paragraphe suivant

    Posté par Anne, 03 juillet 2006 à 09:26
  • "Body-builder mon putain d'corps. Putain d'kiff hum!

    Ils ont joué à la belotte sous le chant des cigales en picolant du Pastis. L'urine accumulée dans la vessie. Les yeux rouges. La baffe qui marque la joue du tricheur. les mots plus haut que l'autre. et la petite qui a honte de son père."

    Inexorablement la suite là: http://hirsute.hautetfort.com

    Posté par Andy Verol, 03 juillet 2006 à 22:57
  • Et que le meilleur...soit la France

    C'est clair que j'appréhende plus ce match pour son déroulement fort probable et son lot de cartons/expulsions/simulations, que pour le score.
    Tant que c'est le meilleur qui gagne et pas juste celui qui a encore assez de joueurs sur le terrain...

    Posté par CarrieB, 04 juillet 2006 à 00:24
  • Rép'

    >Anne: J'ai pas dit 'tenaille' et pis, je suis moi-même un ex-très beau bébé forceps alors...

    >CarrieB: si c'est la France qui a encore assez de joueurs, ça peut passer quand même...

    Posté par barnabé, 04 juillet 2006 à 08:18
  • Au sujet de l'équipe de France, un article intéressant : http://www.actenses.com/index.asp?m=2&z=23

    Posté par Lili, 07 juillet 2006 à 18:35

Poster un commentaire