31664222

Discussions avec torts et travers

29 août 2007

Photo musicale

Ça doit être le manque de soleil. L’envie des vacances. Comment ça, j’en sors ? M’en fous.
En réalité, ça a commencé en 2001, à la sortie de l’album Avril. Et puis, ça me prend comme une envie de repos du dedans de la tête.
Laurent Voulzy a tout compris. Dix albums en trente ans de carrière, dont, dans les dix, 2 compilations, 2 Live, et le dernier, un album de reprise, soit, 5 vrais disques (à lui, ne parlons pas des participations).

resizeEn trente ans. Le reste, c’est de la mode Antoine sans élucubrations ou le rythme Noah qui a construit sa réputation sur une seule vraie victoire à Rolland.
La vie sur son île et un vrai bonheur, le plaisir. Pourquoi faire autrement ?

Bref, le truc, c’est de redécouvrir ses chansons de ses dix premiers années. Alors, c’est bermuda, parasol, plage, ce sont des images qui reviennent de cet âge extraordinaire, de l’enfance, adolescence. Voulzy, je croyais que c’était de la zik aux parents mais en fait non. Même pas, Voulzy, ce n’était pas trop leur style, trop de cheveux, pas l’air très sérieux, un peu mou.
imagesEt puis, ce sont des chansons entendues en boucle pendant des étés à la longue parce que RTL était la première radio des français et de la maison.
Le cœur grenadine, qui retombe dans l’oreille ensuite, une fois par an, à peine, pendant vingt ans.
Et puis les années 2000, je réécoute les tubes et d’autres et me replonge sans déviation dans mes dix ans. La vieille radio, les voyages en GS Break beige et ses amortisseurs liquides, une grande tente marron, tout.
Ça marche à chaque fois.gs
Et le duo avec Véronique Jannot qui véritablement ne rendait pas insensible en pleine Pause-café. Belle-Île en mer qui m’envoie en Guadeloupe pour la noce.
Fi de la nostalgie, c’est l’album Avril et je tombe. Musicalement perfectionné par sa simplicité parfaite.

Voulzy, c’est un peu Quand j’étais chanteur de Delpech, un Lenorman qui traîne, un Dassin qui se plante en mémoire, Souchon bobo, je ne sais pas, Dutronc, Gainsbourg.

De la musique photographiée dans nos mémoires.

Posté par barnabe à 08:12 - Hume heure qui passe - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Maman m'a invité à le voir en concert pendant les vacances et c'était vraiment bien. Encore mieux que ce que je pensais. Sans parler d'un amour du rock chevillé au corps, d'un musicien excellent, d'un bonhomme sympathique.

    Bref, il a tout compris, Lolo !

    Posté par Anne, 29 août 2007 à 08:58
  • hoooooooooo du coup j'ressors l'album avril, un tresor c'est vrai... ( té me v'la toute nostalgique

    Posté par Cécile, 29 août 2007 à 11:30
  • J'oubliais, cet été, Cro-Mi adorait que je lui chante "Amélie Colbert" ))

    Posté par Anne, 29 août 2007 à 11:51
  • Yep... trop cool...

    Posté par Vinvin, 29 août 2007 à 14:11
  • Jamais été trop fan de Voulzy, mais impossible de s'énerver après ce gars là. Comme Vinvin, trop cool, tout simplement.

    Posté par LaVitaNuda, 29 août 2007 à 14:41

Poster un commentaire