31664222

Discussions avec torts et travers

11 septembre 2007

L'analyse sans guigne

Asafa Powell court le 100 mètres en 9 secondes 74.
Et en plus, avez-vous vu, il ralentit même son effort à quelques mètres de l’arrivée par manque de concurrence.
Ça n’a rien d’extraordinaire, je suis sûr que je pourrai le courir en 12 secondes sans entraînement.
Ah oui, et sans dopage.
Parce que le gars devant lequel on s’esbaudit, il n’a jamais rien réussi dans les compétitions reines (Mondiaux et JO), là où les contrôles doivent être drastiques.
(Oui, j’emploie esbaudir et drastique dans la même phrase, ça arrache le dico)
Ouais mon gars, je te suspecte.
Parce que le meeting de Rieti qui n’a de seule valeur que de rimer avec spaghetti, je le doute en terme d’organisation carrée de la Fédé mondiale de coureurs sans ballon.
Je hais l’athlétisme, je vous l’ai dit ? Cette façon vulgaire de courir et sauter dans tous les sens sans ballon, c’est tout à fait has been.
En plus, pendant cette course, son plus valeureux concurrent n’était autre que Tyson Gay, soit deux raisons de courir plus vite que lui. Oui je m’amuse grassement comme je peux. Parce que, parce que bon.
Asafa, c’est un Ben Johnson qu’on ignore encore.
Un genre de cycliste sans vélo.

Et je ne vous parle pas de ces athlètes futurs décérébrés parkinsoniens qui se tapent sur la tronche et sur les pelouses françaises en ce moment.
Des footeux qui s’ignorent tout ça.
Je propose un pack samoan (vous avez vu comment un samoan peut perdre avec classe contre un africain du sud ? ça torgnole sec) contre tous ces syndicalistes forcenés qui vont défendre les régimes spéciaux de retraite. Parce que bon, hein, un alignement sur la fonction publique, ce n’est pas la mort. 

Je ne m’énerve pas, je m’explique.

Posté par barnabe à 08:30 - Critiques faciles... - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Je savais bien que je n'avais qu'à patienter quelque peu... Voilà ton vrai visage qui ressurgit !
    Pourtant, cet été j'avais cru que tu avais changé... Comme quoi, ne jamais se fier aux apparences...

    Te (re)voilà, toi le footeux incapable de bien te comporter, tu es bien à l'image de ces hordes de barbares que j'entre aperçois souvent Porte de St Cloud à la sortie d'une de vos célébrations de la bêtise et de la vulgarité ! Oui Monsieur, le footeux est tout simplement vulgaire...

    Je me gausse de te voir essayer en vain de faire bonne figure face à l'adversité... Je moque tes efforts vains à la bienséance et au fair-play !

    Enfin, bon, tu sais ce que j'en pense n'est-ce pas ? Ou dois-je te le rappeler...

    Posté par Pem, 11 septembre 2007 à 14:38
  • ça rigole pas par ici, ça envoit sec... j'aime bien le style, mais je n'ai pas encore le verbe assez entrainé pour rivaliser... je garde l'adresse, ça m'intéresse

    Posté par puccannick, 12 septembre 2007 à 15:29

Poster un commentaire