31664222

Discussions avec torts et travers

04 janvier 2009

Déjeuner en paix

En fait de fatalisme, il ne s’agit peut-être pas de cela. Comment peut-on dire : j’ai renoncé pendant l’année précédente  à vivre les évènements qui se produisaient. Le côté ‘résignation’ n’est pas toujours juste puisque je ne cesse pas complètement de réagir, de râler face à tous ces gens, ces faits.

Mais je ne change pas grand-chose.
Et ça, je l’accepte désormais.
Ok, ce peut être interprété comme un abandon, une capitulation. Bon.
En fait de fatalisme, j’ai réalisé l’individualisme forcené qui pilote désormais cette société et ce foutu Monde. Quelle petite naïveté avais-je. Alors je suis devenu aussi individualiste face aux imbéciles. Je n’essaye plus forcément de tout changer. Ça repose, ça apaise. Ça protège.
Je transforme en cynisme, en ironie. C’est désagréable pour les autres, je me surprends même à en rigoler.

Alors, j’ai découvert quelques personnages l’an passé. Des gens sûrement écornés par la vie, plus que d’autres, j’ai tendance à dire, plus que moi, qui, trouvons-leur cette excuse, en profitaient pour lâcher leur fiel sur les naïfs. Le temps passant, l’’excuse ne suffisait plus. C’était des manipulateurs, des gens qui cherchaient à contrôler le voisin, des gens que je qualifie de pas bien.
Puis le temps passant toujours, à l’échelle de mois, je me disais que s’il arrivait quelque chose de grave à ces gens, ce ne serait qu’un juste retour des choses, que s’ils passaient sous un bus, cela ne me soulèverait pas la moindre réaction humaine.

Quand vous en arrivez à ces sentiments, il est temps d’arrêter, de retourner dans sa coquille d’où vous n’auriez jamais dû sortir. Ce n’est pas tant que je n’étais pas prêt, c’est juste que je ne suis pas fait pour ça.
Alors je fais comme si rien ne s’était passé, mais j’en sais plus qu’il y a un an sur la nature de mes contemporains. Et ce n’est pas beau à voir. C’est instructif quand même.

autruche

Bande son:

Stephen Eicher – Déjeuner en paix

« Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
Déjeuner en paix, déjeuner en paix »


Posté par barnabe à 14:25 - Hume heure qui passe - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Je ne peux qu'approuver ta bande son.

    Quant au reste... se concentrer sur ce sur quoi on peut vraiment agir ? Peut-être...

    Posté par Anne, 04 janvier 2009 à 15:16
  • oh mon dieu tu es de retour.
    oh mon dieu bonne année.
    Oh great, je vais pouvoir de nouveau te lire.
    C'est un plaisir.
    Déjeunons en paix et heureux en 2009.
    Vive Barnabé!

    Posté par sukie, 04 janvier 2009 à 19:13

Poster un commentaire