31664222

Discussions avec torts et travers

08 janvier 2009

Les veilles, l'éveil

La soirée, l’endormissement, les idées qui vagabondent, celles qui serviront peut-être aux rêves, et ces inspirations, à chaque fois, méritant une note.
Souvent si ce n’est toujours, ces pensées à peine synthétiques, juste des pensées avec l’envie d’écrire, de divaguer, diviser, appesantir, alléger.
Le film de la journée est terminé, ce n’est même pas une rediffusion. D’où viennent ces idées qui éclatent quand l’esprit se libère des tensions ? J’adore me laisser aller à ces images qui défilent

Comme de l’inspiration pure, non diluée, non polluée. Le thème d’une page d’écriture facile. Un texte qu’on ne reconnaitrait peut-être même pas le lendemain, à jeun d’évènements. Si j’écrivais quand venaient tout cela…
Mais, dans cet état bientôt cotonneux, il y a le fait de se relever, de s’endormir plus tard, de se réveiller plus fatigué. Fainéantise. Même l’alternative du petit carnet sur la table de chevet parait trop d’effort quand l’apaisement vient.

Je suis persuadé que ces pensées seraient meilleures. Mais se lever, reprendre les ondes lumineuses. Même avec une musique adaptée, inspiratrice, qui guiderait les mots. Mais se redresser, s’écarter de la couette déjà en cocon.

Que j’aime cet esprit qui vagabonde, fécond, et puis inaccessible le lendemain, dissous.

fract

Bande son : Supertramp – If everyone was listening

Posté par barnabe à 17:32 - Hume heure qui passe - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Les dernières fois que j'ai noté, j'étais incapable de me relire le lendemain. Alors...

    Les pensées nocturnes sont étranges.

    Posté par Anne, 09 janvier 2009 à 10:00
  • Et si leur valeur résidait justement dans ce caractère éphémère ? J'aime l'idée de quelque chose qu'on peut atteindre, côtoyer, mais qu'on ne peut "capturer".

    Posté par K, 10 janvier 2009 à 17:28
  • >Anne: ça c'est l'alcool, ça n'a pas de rapport !
    >K: merci de ton retour ! J'aime bien ton interprétation.

    Posté par barnabé, 11 janvier 2009 à 10:49

Poster un commentaire