31664222

Discussions avec torts et travers

17 mars 2009

En passant

En passant.

Vu hier soir. La guerre selon Charlie Wilson ou la version édulcorée des raisons historiques du 11 septembre de l’année que vous savez. C’est amusant (est-ce le bon adjectif ?) de connaître à posteriori l’Histoire qui se déroulait entre des bureaux américains et un sol afghan envahi pendant que je courrais les filles dans un élan boutonneux.
(J’ai eu l’adolescence tardive dans les eighties)

Le calme avant la tempête.
Vous savez qu’il se passera quelque chose. A un moment donné, en fait non, à un moment choisi, il y aura aussi dans ma chère boite le passage du mouvement perpétuel qui veut que l’entreprise s’adapte à la situation économique. Il parait que c’est une loi naturelle, sûrement énarque, et officielle (rappelez vous les cours de Sciences Economiques et Sociales, au lycée, seconde, au fond près du radiateur).

Joseph Fritzl. Mais non, vous pourrez dire ce que vous voudrez. Une décapitation précédée d’une série de tortures distrayantes et publiques, c’était quand mieux avant. Et ça n’a rien à avoir avec une quelconque influence télévisuelle de la série Les Tudors.

Vos luttes partent en fumée
Sous des soleils qui s'ignorent
Dor- dormez
Mes réponses allongées
Mes que dire
Mes que faire
Mais comment ça tient en l'air
Ces deux hémisphères
Par quel mystère
(Alain Bashung - Volutes)

Si le gamin veut aller voir des trous d’obus pendant les vacances de Pâques, est-ce parce que c’est un garçon, parce qu’il regarde trop Pokémon, parce qu’il souhaite approfondir son programme de CE2 ou parce qu’il pense qu’il y a autre chose à voir que des cratères remplis d’herbe ?

Je reviens sur Charlie. Finalement Ben n’est peut-être pas en Afghanistan, reclus dans un trou de terre mais dans une contre salle aérée d’un café saoudien.

Hier, je suis allé voir mon chiropracteur préféré. Il m’a dit que j’aurai sans doute quelques courbatures pendant deux ou trois jours. Le fait est que je n’aurai pas besoin de faire mon jogging ce week-end tellement j’ai l’impression d’avoir fait le marathon de New-York.

Au niveau du titre de la note, j’ai été jusqu’à imaginer un truc pseudo anglo-ch’ti tentant l’humour : « Pas’t’ch work ».
Bon raté.

Posté par barnabe à 15:22 - Des aventures trépidantes - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire