Discussions avec torts et travers

14 décembre 2005

Noyé dans le verre

Je n’ai même plus envie de râler contre l’actualité. Je regarde le JT avec cet air bovin bien de chez nous. Les catastrophes s’enchaînent mais ce sont toujours les mêmes. Les mêmes qui meurent d’ailleurs.Et à côté, toujours les mêmes qui courent après le pouvoir.C’est identique partout, même à deux pas de mon bureau. Je ne suis pas comme eux. J’ai tendance à être bête, à attendre d’être récompensé et reconnu pour mon travail. Qui plus est, j’essaye de ne pas tomber dans le jeu de la... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 08:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

12 décembre 2005

Planet'Blog n°1

La blogosphère est formidable.  Méthode commerciale douce : On y trouve réellement de tout et de rien, de l’intéressant et de l’inutile, du sérieux et du futile.Tellement de personnes s’appliquent aujourd’hui à s’exprimer gratuitement qu’on les oublierait presque. Lisez Planet’Blog. Je vais vous parler de notre Rédac’chef bien aimé.Blogami depuis bientôt deux ans (ben mon vieux !), il avait une idée qui le turlupinait en tout bien tout honneur. Il aura fallu une blanquette de veau pour le faire... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 17:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 décembre 2005

Gelées

Posté par barnabe à 10:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
09 décembre 2005

Si bètes les filles...

Un soir de la semaine, alors que je me débarrassais des habits stricts de la journée, je fus transformé de nombreuses fois en patate pourrie.Je ne pouvais lutter. D’un côté, j’étais poursuivi avec une baguette magique en boudin à reliure et de l’autre, c’était un ruban rouge, lui aussi magique (il avait du appartenir à une sorcière).N’empêche, en patate pourrie. C’est un coup à transformer des morpions en doryphores.  Les enfants sont changeants.Ce matin, malgré un réveil difficile, ma fille... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 14:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 décembre 2005

Nourrir la nourrice

Je suis un peu perdu et traversé par différents sentiments ce matin. Tout d’abord, je suis profondément énervé par la colère contre cette foutue assistante maternelle qui trouve le moyen de refuser dès janvier nos enfants à l’heure du déjeuner pour la simple et bonne mauvaise raison qu’il y a actuellement des descentes chez les nourrices pour vérifier le respect des agréments.Et comme toute assistante maternelle qui respecte plus son porte-monnaie que les enfants qu’elle garde, notre nourrice a six enfants en ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 08:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 décembre 2005

Et crie donc si tu ne peux pas faire autrement

J’ai arrêté d’écrire.  Il y a une époque, que les moins de six ou sept ans ne peuvent pas connaître, où j’écrivais des lettres.Pendant les vacances, je prenais mon stylo avec plaisir et envie et je remplissais une bonne carte postale que j’accompagnais souvent d’une ou deux feuilles de papier trouvées dans un calepin, un cahier traînant, un ticket de caisse…J’écrivais tout et n’importe quoi lorsque je racontais mes semaines ailleurs.Je me rappelle de certaines innommables diatribes qui ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 14:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 décembre 2005

Avancer la bande

Ces amis là sont partis. Je ne sais encore pour combien de temps parce qu’on ne sait jamais.Ils sont partis parce que je les ai laissés partir.Ils m’ont laissé partir également. La variation des remords ne tient qu’au sentiment de culpabilité.Je me suis mis sur l’échafaud. Tout seul, comme un grand, comme un gars qui devenait adulte malgré lui.Je me suis dit que c’était parce que j’étais marié, que j’avais eu des enfants avant eux, que je m’étais exclu du mouvement.Oui, bien sûr. Pourquoi... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 17:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 décembre 2005

Serre et vire

Il faudrait être capable de toujours, tout le temps, s’émerveiller de tout.Une odeur, une vision furtive, une constatation qui évade. J’aime bien interpréter. Et si les coïncidences avaient une importance non négligeable.Ce n’est pas très objectif comme état d’esprit. Peu importe. J’avais la chamade hier soir. Les forêts de l’Oise s’aperçoivent de loin. Les routes qui les traversent changent à mesure de saisons.Bien que la route soit usuellement encombrée à ces heures d’aube de nuits... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 09:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
05 décembre 2005

Si d’aventure (suite non exhaustive)

C’est trop con voulez-vous.  C’était samedi soir. Le célèbre premier samedi soir de décembre.Nous en profitions pour s’offrir un petit repas construit à base de St Jacques et d’un gâteau au chocolat. Ah oui, il y avait du champagne. Bien sûr. C’est indécent.  Comme désormais tous les ans, c’est la concurrence télévisuelle abjecte entre Miss France et Mister Téléthon. Yannick Noah s’y colle cette année. Avec Naguy, c’est la France black-blanc-beur qui s’offusque de l’immobilisme du Monde... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 10:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 décembre 2005

Une bougie, une flamme

Ma femme a trente deux ans aujourd’hui.Le 4 décembre.  Rien qu’à mon échelle, ce n’est pas très important. Pas plus que d’autres trente quatre ans passés.Deux déménagements et deux enfants plus tard, ma femme a changé.Elle a trente deux et quelques cheveux blancs. Ils se stabilisent me dit-elle. Peu importe, je me suis aperçu que c’était beau de la voir vieillir à mes côtés.Parce que beaucoup de personnes aspirent à voir apparaître ces reflets gris sur la chevelure aimée.Simplement.  ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 09:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]