Discussions avec torts et travers

05 août 2007

Des veillées

D’un rapport à l’autre, ou bien le soleil, ou le retour loin des plages, force est de constater que le rêve…Déjà, se promener dans une rue de grande ville, disons New York, les immeubles étaient hauts autour, avec un gorille à ses côtés, avec lequel deviser était chose facile…Il suffit de chercher vers le bouquin en cours de Terry Pratchett dans lequel le bibliothécaire est vraisemblablement un anthropoïde version singe. Ou alors d’un réassort de King-Kong dans lequel le primate serait le compagnon de Tarzan... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 15:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 août 2007

Moi(s) et en moi(s) - Juillet 2007

Le sourire revient sur les dents aiguisées du restaurateur de bord de mer. Le soleil arrive pour la semaine du 1er août. Mais avant, la météo aurait dû être parfaite. Agriculteurs du Sud-est, noyés du Nord, déçus de l’Ouest, y’a toujours à y redire. Parce que la météo devrait être aussi contrôlable que ce qu’on fait du reste de notre vie. Tout simplement. Au lieu de s’adapter. Au lieu de faire pousser du maïs comme on aimerait une rizière dans le Var. Bref. Nouveau mois, je ne me souviens plus de juillet, ce ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2007

La vie des animaux

Les enfants sont toujours formidables. Rien de tel qu’une petite visite au zoo. Et puis, ça plait également aux grands. Le regard d’un gorille, même pas dans la brume, a de quoi faire réfléchir plus d’un humanoïde. Normalement. Pas forcément créer une once d’intelligence dans l’œil de ce gamin de huit, neuf ans qui balance, avec l’excitation d’un Rambo en short, des croutons secs sur la gueule d’un pélican posé à un mètre de lui sous l’aile émerveilleusement maternelle de ses parents au front bas, mais normalement, ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 19:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 juillet 2007

Book(ing) Time

L’évidence fait temps. En vacances, on a le temps de flâner, de ne rien faire et de la faire sans aucune honte. Enfin, de ne rien faire, lire, c’est faire quelque chose d’énorme. Je bouquine, je rattrape mon retard (est-il possible d’être à jour en lecture, aura-t-on l’impression à un moment donné d’avoir tout lu ce qu’on a à lire ?). Une semaine et demie, c’est la moitié, et deux bouquins et demi de parcourus. Le truc, c’est qu’il me faudrait sortir un lit, le mettre dehors, il n’y a que sur un matelas que je suis capable de... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 19:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 juillet 2007

Aire de repos éternel

Un car de pèlerins polonais qui se fout en l’air sur la route Napoléon, c’est d’un cynisme à placer dans un nouveau tome des Idées Noires de Franquin.On voit bien que depuis que Jean-Paul II n’est plus là, c’est le bazar. Rendons-nous compte, des pèlerins qui rentraient chez eux après avoir fait la tournée des monastères. L’agence de voyage sacrée est contente, ils n’auront rien à rembourser aux survivants sur la mauvaise organisation. Si le chauffeur est également polonais, celui-là même qui a vu la balancelle en... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 juillet 2007

Reflex-con

Les vacances, ça permet de se bouger la boite à cerveau. Entre deux grains de sable et le reflux des vagues, il y a la réflexion. Egalement, cela fait des cons pressés. C’était simple, encore fallait-il y penser. Vous prenez Israël, la Palestine, un bout de Liban et un quart de la Syrie, vous déplacez le tout en plein cœur du Sahara, là où ça n’emmerdera que quelques chameaux montés et deux troupeaux de bédouins qui seront heureux de faire du nouveau commerce.En terme de répartition de territoires, vous formez un... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 11:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 juillet 2007

Au bord du port

La   Rochelle. J’ai dû commencer assez jeune, enfin, un petit dix-huit, une année de bac. Il fallu deux jours chez une copine de lycée, oh juste un aparté des vacances en famille avec un poto. Juste une nuit, deux je ne me souviens plus chez elle et ses grands-parents. Juste le temps d’un tour de barque, d’une photo et de la traversée de l’île de Ré en vélo.Exploit sportif d’une journée avec vélo petites roues et montée du phare du bout en courant. Jeune, j’étais. La visite de la vieille ville... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 18:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 juillet 2007

Cas soulé

Il s’agit d’une vaste fumisterie organisée par des générations de parents, peut-être même avant l’invention des congés payés.Si cela se trouve, cette pantalonnade dure de l’époque où nous portions haut les poils protecteurs jusqu’à maintenant.De cette organisation mafieuse qui se maintient dans le brouillard de la vérité, il ne reste que : « non, tu n’iras pas te baigner avant trois ou quatre heures, on ne se baigne pas avant que la digestion soit terminée, c’est dangereux ».Rendez-vous compte ! ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 17:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 juillet 2007

Dilutions

Quatre heures d’orages nocturnes, le bruit de la pluie sur le toit de tôle ne réveillait que nous. Les éléments se déclenchaient sur la mer et venaient tremper les côtes de l’ile régulièrement. Je n’avais pas besoin de me poser la question de l’étanchéité de toile de tente.  Deux vieilles canadiennes bleu et rouge nous protégeaient aussi bien que possible en temps sec mais l’eau les perçait aux premières gouttes. A chaque point de contact de l’armature métallique et de la toile, tout s’infiltrait jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2007

Qui change

Récupération, c’est le maître mot.Lever, 7h51. On a beau dire, les enfants, c’est formidable, ça change la vie.Petit déjeuner, puis sieste.9h45, sortie collégiale au marché. 11h00, sieste. Puis barbecue. Sieste.Puis rien, rien à penser, juste la plage, et encore se baigner, le ciel gris du matin est parti comme la veille et tout chauffe, d’en bas avec le sable, d’en haut avec l’astre.Puis le soir, la peau chauffe d’elle-même. Hier, en empruntant le chemin de sable, il y avait ces trois... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 20:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]