Discussions avec torts et travers

21 mai 2007

Facultés

D’abord, nous avons refait le monde.Comment voulez-vous ne pas refaire le Monde avec autour d’une table des représentants de l’Education Nationale, publique, privée, laïque et religieuse, de la Recherche en physique des molécules, de la société française productrice et distributrice d’électrons, du secteur informatique et d l’industrie cinématographique ?Nous n’étions que huit et pourtant, nous avons réuni un supporter du PSG et un de l’OM. Alors après s’être tout naturellement intéressés aux états généraux... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 13:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 mai 2007

L'autre Festival

En marge des soixante ans du Festival de Cannes, Luc Besson, l’ours joufflu du cinéma presque français offre démagogiquement des projections surprises de films à St Denis et en Seine-St-Denis.Son interview à ce sujet permet aux médias de baver sur l’icône « indépendant » de la réussite de notre exception culturelle.Est-ce réellement, comme il le dit, pour amener de la culture vers ces jeunes, pour qui le cinéma n’en serait que la seule source dans ces banlieues difficiles ?  Mon cher Luc, tout... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 08:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 mai 2007

Preuve pour plus tard

Je crois qu’il est possible que vraisemblablement, nous avons un petit problème dans l’éducation apportée à nos enfants… (sans trucage, nous ne saurions affirmer que le chat en peluche n'a pas été maltraité avant la fin)(âmes sensibles, s'abstenir)
Posté par barnabe à 10:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 mai 2007

Saut de page

Si le petit Nicolas (c’est marrant ça, le petit Nicolas, non ?) (ou alors on pense à Nicolas le marchand de vin, mais il ne boit même pas) (bref) veut démarrer son quinquennat en s’appuyant sur le Passé (Passé avec un grand P comme le grand H de Histoire) en rendant hommage au soldat inconnu, saluant Georges et le grand Charles, en honorant la stèle des fusillés du bois de Boulogne pour mieux appréhender ce qu’il donnera à notre grand, beau et vieux pays, il a alors choisi tous les symboles. De la roche de... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 16:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mai 2007

Sûre veillance

De l’idée que le siècle en cours ne sera pas ponctué d’autant de révolutions techniques et culturelles que le siècle passé.Sans doute un peu bas du front cette remarque tout en pensant aux gens de 1907 qui ne devaient (pouvaient) pas imaginer l’électricité, les avions, Internet, la bombe nucléaire, le tout à l’égout, le préservatif tels que nous les connaissons aujourd’hui (y’a aussi d’autres trucs, nous sommes bien d’accord). Alors j’écoutais ces histoires d’enfances des années cinquante, un... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 13:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mai 2007

En fin, enfants.

Les fils de l’Homme. Vous avez vu ?Bon, nous, hier. Elle disait, macabre, je lui répondais, réaliste.Si vous avez autour de vous la même proportion de couples ayant des difficultés à avoir un enfant (hormis ceux qui dealent avec des roms sur les parking de supermarchés vers Angoulême, bien évidemment), il y a de quoi se poser de bonnes questions.D’autant qu’avec les jeans slim, la mode paquet cadeau en saucissonné revient dans les étalages de burnes maxichauffées sans assistance extérieure (enfin, ce que j’en... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mai 2007

Le poids d'un dimanche

Le premier Pennac de ma vie s’est achevé juste après le café.Non pas sans mal : avoir craqué à trois pages de la fin à cause de boulettes, de semoule et d’une agression caractérisée d’une enfant de quatre ans, tout cela sans aucun préavis, il y avait alors de quoi s’enfermer dans les toilettes pour être tranquille. Vent, soleil et mauvaise humeur d’un lendemain de cuite.Ouais, une défaite comme on (je) ne veut plus en revoir depuis un neuf juillet deux mille six, c’est toujours désagréable. ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 17:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 mai 2007

LE match

Nous frisons le psychodrame. Ambiance tragique de cet avant match. Il faut avoir supporté cette saison difficile, irrégulière, remplie de doutes pour aboutir à cette sorte de fin de spectacle en apothéose.Rendez-vous compte –non, vous ne pouvez peut-être pas-, une finale de Coupe de France, et en plus avec …Alors il faut subir l’attente avec, toujours, le risque du raté en tête, de l’imperfection de l’évènement. Se dire que quatre vingt dix minutes ne suffiront peut-être pas, à cause de la tension, ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 20:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 mai 2007

Tas

Quel rapport pourrait-il y avoir ?  Un DVD de Peter Pan, un Bic bleu, une pochette de souris, un cd de jeux vidéo, une photocopie d’un Film Français, un œil de reptile en plastique, un coupe-ongle, un chargeur de mobile, un sac blanc rempli de quoi faire du point de croix, une carte postale vierge de vacances, un gilet orange pour fille (trop petit), un crâne de Tyrannosaure, une pile de livre sur les perles, des petits pots de confiture remplis de perles et rangés dans une ancienne boite à gâteaux (très bons),... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 09:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 mai 2007

Mets des bas

Seize heures et vingt deux minutes. C’est le tour d’Evelyne.Sa mission pour la Terre, son défi de tous les jours, sa culpabilisation active du téléspectateur, son sourire plastifié, ses conseils démagopédagogiques.Je n’aime pas dire du mal des femmes.Je n‘aimerai pas en être une et il ne faut pas faire aux truies ce qu’on ne voudrait pas qu’on nous fasse.Mais quelquefois. Je rigole.Ah ah (vous voyez que je rigole). Bon Evelyne, il faut arrêter maintenant, il faut se concentrer sur la... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 16:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]