31664222

Discussions avec torts et travers

24 septembre 2004

Concept Note n°3

Zeus et Héra à Lacanau pendant la compet' de surf.

Dans la série de 'j'apprends des choses qui ne me servent à rien ou à pas grand-chose', je vous confie (d'oie, de canard et de tout ce que Maïté peut fourrer avec le geste auguste d'un enfileur de chaussettes de football (qu'on appelle des bas, n'en déplaise à toutes ces jeunes femmes qui préfèrent un bon vieux collant des familles)) la question du vendredi d'aujourd'hui.

 

« Que se passait-il lorsque Héra (femme de Zeus, parce que tout le monde n'est pas féru de mites au logis mythologie) se trempait le fondement se lavait à la source de Canathos ? »

Parce que Zeus, autant vous le dire, n'était pas un enfant de chœur, il s'amusait à divertir ses troupes de dieux de toutes sortes en lançant des éclairs, encore aviné par la fiesta de Patrick Sébastien.

Fiesta, qui n'en oubliait pas d'être belle pour Patrick ! Patrick Sébastien, belle. Belle et Sébastien, bon laissez tomber, je me démerderai tout seul.

Bref, pas moyen de faire de la culture générale ici.

 

Mais Zeus était un bon vivant, ce qui pour le chef des Dieux de l'Olympe, faisait tâche. Et comme il se ballade souvent en drap là plat, ça se voit (bon, euh, celle là, elle est encore plus nulle que les autres).

'Tu ne retrouveras jamais ton pays Ulysse, jamais', 'C'est moi Nono, le petit robot, c'est moi Nono, le petit robot, je suis un cadeau d'Ulysse pour Télémaque son fils' lalalalalala, c'est bon ça vous revient ?

 

Et comme tout dieu bon vivant, dans ses orgies divines, ça dégénérait rapidement en échange de fluides, et ça mine de rien, ça a un rapport avec la question.

Et quand on sait que la mégère Héra a conçu une descendance qui est à l'origine de la lignée humaine, et bien je me pose des questions quat à savoir de qui je suis le p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit- p'tit-…fillot (tout abus du film Les Visiteurs peut être considéré comme un geste répréhensible par une baffe dans la tronche, okééééé ?).

 

A priori et selon de sources sûres, telles que mon cheval, Bernadette Soubirou et le journal de PPDA, Héra et Zeus se crêpaient régulièrement le chignon, même hors période de Chandeleur.

On peut donc considérer qu'Héra était une sorte femme moderne à qui on ne l'a fait pas. Enfin, on lui a fait quand même 4 beaux bébés roses au Panthéon (est décousu, si ça continue on verra le trou d'mon …- dire que mon pôpa n'arrêtait pas avec cette chansonnette qu'on retrouve je crois dans le film 'La guerre des boutons' en N&B s'il vous plait-)

Non, parce que j'ai l'air un peu concon avec ces notes mais, y'a d'la référence tuturelle dedans ! Faudrait pas m'prendre que pour un imbécile, je suis idiot aussi.

 

Ses quatre enfants étaient universellement connu : Héraduqu, Hérasmus et les deux jumeaux Héradéchan et Héradévil.

Héradevil qui devint un grand méchant dieu puisqu'il fut obligé de vivre dans les sous-sols, juste à côté des chaudières de l'immeuble divin. Je vous laisse y réfléchir.

Il a essayé de s'enfuir en Tasmanie pendant un temps mais fut ramené illico presto comme on traîne une vache, par les cornes.

 

Bref, les histoires de familles, vous savez… Déjà que je vais ce dimanche m'aérer à Conche-en-Ouche, la normande en famille.

Y'a des noms comme ça, on ne se dit même pas que ça existe et puis en fait, c'est quand on y est que la réalité nous rattrape.

 

Revenons à notre Zeus et à notre Héra.

Que se passait-il donc lorsqu'elle se lavait onctueusement à cette source comme Cléopatra dans sa baignoire de lait ?

 

Il faut aussi vous dire qu'en bonne mère du genre humain, il fallait bien une petite révision de temps en temps, une vidange avant de repartir faire les pâtes au fourneau (quand j'y pense, j'ai faim d'avance mais aussi le coup du fourneau, c'est peut-être de là que vient le traumatisme du petit Héradévil qui se serait cramé un morceau pour ensuite devenir … bref).

 

Héra était le symbole de la pureté.

Et là, mesdames et mesdemoiselles, vous avez l'explication de la forme de vos poitrines chaleureuses.

« Sein-Bol »

Ça ne s'invente pas.

 

Et n'allez pas me chercher un jeu de mot pourri qui pourrait servir à je ne sais quel musicien adepte de batterie. C'est sérieux ici.

 

Donc, Héra (là y'a la réponse qui arrive) en passant dans la source de Canathos redevenait vierge de toutes souillures abjectes d'un Dieu cochon.

Voilà ce que faisait la source à Héra (là j'ai pas trouvé de jeu de mots débiles).

 

Là, j'suis crevé. Je vous laisse.

 

(Source)

Posté par barnabe à 14:10 - Concept Notes - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • Les posts de Barnabé ou l'art de se lever moins bête le matin tout en faisant le plein de mites au logis (quoi j'ai rien compris???)

    Posté par sushie, 24 septembre 2004 à 08:52
  • Une branche déviante de la thé au logis grecque veut que Zeus, de part son essence divine sans plomb, n'évacuait aucun fluide avilisant mais au contraire une fine pluie de poussière d'or, et se devait donc de se retirer avant l'instant suprème, parce que mine de rien c'est sûrement pas bon pour les muqueuses, la poussière d'or. D'où la frustration et la propension à balancer des éclairs à tout va (on le comprend). Pourquoi donc alors la susdite Héra (re humanum est, désolé) éprouvait le besoin de se papouiller le fondement en cure thermale à Cathanos ? Parce q'un dieu, ça se retire si il veut, non mais.

    Posté par wass, 24 septembre 2004 à 09:30
  • ça fait toujours plaisir de s'apercevoir que des gens cultivés (et pas seulement par la bète rave) viennent apporter leurs grains de sel.

    >sushie: si si , tout compris ! Mais qu'est-ce tu fais là, au boulot, t'as pas fini ton rapport !
    >wass: pas mieux, il est bon d'ajouter des détails instructifs.
    Par contre, lorsque tu dis 'mine de rien', j'ose dire plutôt (qui est l'ami de....) mine d'or.

    Posté par barnabé, 24 septembre 2004 à 10:15
  • non pas j'ai pas evie de finir mon rapport tout de suite, ça serait contraire à mes principes, c'est à dire s'y prendre à la dernière minute. Sans ça, ça ne serait plus moi :/

    Posté par sushie, 24 septembre 2004 à 11:28
  • Barnabé, tu as "d'or" z'et déjà atteint le rang de jongleur de mots préféré du wass. Ton blog est une véritable mine d'or, mine de rien, qund on aime les bouts de bois des villages (les cales en bourg, oui, c'est ça).

    Posté par wass, 24 septembre 2004 à 13:03
  • Héra, Héra petit post à plat

    Euh... parmi les cris béats de tes adulateurs, et désolé si ça casse l'ambiance... je dois avouer que je n'ai RRRrrien compris.
    Je dois avoir quelques synapses déconnectées. Ouais, je fais porter mon cerveau au contrôle technique et je repasse.

    Posté par brio, 24 septembre 2004 à 13:36
  • Odyssée

    Homère Simpson n'a qu'à bien se tenir. La mythologie revue et corrigée par Barnabé arrive. Bien mieux que le Da Vinci code, je vais enfin pouvoir tout comprendre à ce fouillis inextricable de dieux toujours occupés à foutre un bordel monstre partout ou ils passent.
    Et si en plus il y a des déesses nues !!
    Merci Monsieur Barnabé.

    Posté par LaVitaNuda, 24 septembre 2004 à 13:55
  • >Brio: je sais bien, ça déstabilise toujours un peu au début. Et puis, je pense qu'on s'y fait. Ou pas. Faut comprendre le principe de la concept note (voir n°1).
    Enfin, tu seras toujours le bienvenu ici.
    J'ai d'ailleurs la même émotion que la première fois où tu m'as laissé un commentaire dans mon chez d'il y a un an. Argh, merci maître.
    Par contre, il faut bien se rendre compte que tu m'as beaucoup moins réussi que le cochon.

    >wass: bah merci, nous sommes fait pour nous entendre alors

    >LVN: euh, faut quand même appliquer qq nuances à mon récit...

    Posté par barnabé, 24 septembre 2004 à 14:46
  • Barnabé, je te propose de revisiter la mythologie. tu transposes tout au 21ècle, tu inventes une sombre histoire d'amour entre Zeus et Adriana Karembeu, tu fait se passer le tout dans les plus jolis coins de paris et tu concurrences ainsi la visite guidée tirée de Da Vinci Code

    Posté par sushie, 24 septembre 2004 à 16:03
  • Et avec une scène de sexe gratuite comme dans Wayne's World.

    Posté par wass, 24 septembre 2004 à 18:48
  • César, le parrain de Barnabé

    J'apprends par recoupements et après enquête minutieuse que César est le prénom de Briographe dont le nom a mystérieusement apparu dans la colonne de droite, celle qui soutient le Temple Barnabéen, juste à côté des caryatides dénudées.

    Posté par samantdi, 24 septembre 2004 à 20:11

Poster un commentaire