31664222

Discussions avec torts et travers

01 juillet 2006

Kronique bis par Lavitanuda n°4

Merci à toi LVN.
Dernière passe à Lavitanuda pour la fin de sa chronique : Ma Recette d'Une Bonne Coupe du Monde.

Des bons et des méchants.

Pas de coupe du monde sans bons et méchants. Sans « révélations » de la coupe du monde dans le rôle des héros. Et les autres dans le rôle des méchants.

Ballack sera-t-il le Franz Beckenbauer II d’une équipe Allemande en pleine bourre match après match ? L’Argentine va-t-elle laisser sur le banc de touche le joueur qu’elle attend comme le Messi ? Zidane va-t-il encore et toujours sauver la France ? A grands coups de but cacahouètes, Rooney va-t-il donner un peu de tenue à une équipe d’Angleterre qui ne ressemble à rien ? Et Van Persie, et David Villa, et, et…

26 27 28

La preuve qu’il y a des super-héros ? Kaviedes le joueur d’une étonnante équipe équatorienne marque le 3ème but contre le Costa Rica, et pour fêter ça, il enfile un masque de Spiderman jaune ! C’est pas une preuve ça ?

29

Et il y a des méchants aussi ! L’un ne va pas sans l’autre. L’Italien De Rossi qui plante son coude dans un joueur Américain, ces casses-tibias de Hollandais de Van Bronckhorst ou Bouhlarouz, l’Anglais Crouch qui marque en se suspendant aux cheveux de son adversaire… c’est pas ça qui manque non plus.

Boucs Emissaires.

Enfin, toute coupe du monde ne serait pas une vraie coupe du monde sans ses victimes expiatoires désignées : les sélectionneurs. Seul celui qui gagnera aura droit à la vie sauve, et les autres tant pis pour eux !

Pourtant ils font des efforts les sélectionneurs ! Ils essaient d’avoir l’air plus pros en s’habillant un peu, plutôt qu’avec leur vieux survet’ fétiche avec lequel ils ont qualifié l’équipe Poussin de Glandouilly les Oies en match de barrage du canton de Bancalon des Pieds.

Avant les sélectionneurs c’était ça : Michel Hidalgo, qui se faisait rembarrer sur son banc de touche quand des émirs du Koweit protestaient pour empêcher d’accorder un but marqué contre eux.

30 Et maintenant c’est ça : 311

Hélas, l’exemple est mal choisi. Michel Hidalgo a construit une équipe intéressante avec des joueurs d’exception. Domenech se débrouille avec une équipe finissante qui comme l’Angleterre ou l’Ukraine attend que ses adversaires jouent au football pour essayer de ne pas perdre. Et comme l’habit ne fait pas le moine, il ne321 faudrait pas oublier qu’avant, Raymond c’était ça :

 

Une belle tête de victime expiatoire quand le moment sera venu.

Courage Raymond !
Et en attendant, bonne coupe du monde à tous !

Posté par barnabe à 08:30 - Un match, une bière et au lit - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Oh comment il balance ! On avait dit pas les vêtements et pas les coupes de cheveux, voyons !!

    Posté par Anne, 01 juillet 2006 à 11:37

Poster un commentaire