31664222

Discussions avec torts et travers

10 janvier 2009

Les grands principes de l'Histoire

Il y a un affreux dans la classe du fiston. Enfin, quand je dis affreux, je dis plus habituellement petit con.
Il s’appelle Dorian mais il pourrait s’appeler autrement. De toute façon, je dis petit con. Le genre surexcité du ciboulot, qui déborde déjà ses parents à 8 ans et qui fait le semblant de caïd. Le genre, si tu ne fais pas ce que je te dis, je te tape. Alors évidemment, le mien, qui ne réfléchit pas trop longtemps non plus avant de faire l’andouille se fait manipuler et se fait aussi punir. Parce qu’il le vaut bien aussi.
Bref, faudrait quand même traiter le problème à la source et calmer l’autre petit dictateur des cours primaires. Que fait la police ?
A priori, le corps enseignant a ouvert les yeux en fin d’année dernière et tout va mieux.
Il y a aussi le meilleur copain de fiston de cette année. Lui se faisait traumatiser aussi mais réagissait. Alors les lunettes à Dorian petit con volaient une fois, l’autre fois, il se prenait le ballon de basket en pleine tronche, et encore une beigne de représailles. J’applaudissais ces coups d’éclat (je sais, ce n’est pas le bon exemple pour mon gamin). Mon fiston, c’est plutôt non violent qui ne veut pas d’ennui ou qui n’a pas le temps de les voir venir. Je le sais, j’étais pareil.
Dans cette histoire, les punitions se distribuaient à tout le monde, autant au chefaillon en culotte courte qu’aux victimes, compatissantes ou participantes, ou même réagissantes.

Savoir fiston puni à cause de petit con, ça me fatigue.
Comment lui expliquer : ce n’est pas bien de taper plus petit que toi (par exemple), même sous la menace, alors qu’on a dans nos têtes d’adultes toutes ces masses de 7 à 77 ans qui se font manipuler par la force de quelques uns tous les jours de leurs vies de grands (y compris moi). Allez-lui expliquer qu’il est responsable de ces actes même sous la torture. Je ne sais même pas ce que je ferai sous une menace (ouais je me transpose). Allez-y lui faire de grands cours sur la diplomatie alors que finalement, je n’espérai qu’une seule chose : que fiston s’énerve et lui écrase sa tronche de petit con dans une bouche d’égout aiguisée sur les bords.

Je me disais : si la mère du petit con ne faisait rien, je pouvais essayer d’intercepter l’être maléfique  à la sortie de l’école et lui expliquer la vie, le menacer ou lui dire que le Père Noël n’existait pas. Bref, le traumatiser en faisant l’ogre. C’est encore un coup à se faire engueuler.

Enfin, l’histoire est semble t’il terminée en attendant le prochain petit con scolaire dont nous avons tous croisé à un moment une copie conforme.

Petit con, va. Y’en a d’autres qui ont essayé avant toi et qui se sont fait casser la gueule.

Affiche probablement métaphorique et exagérée. Quoique.

 

affiche_JH

Bande son : Pat Benatar – Anxiety (Get nervous)

Posté par barnabe à 15:34 - Critiques faciles... - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Ben je sais pas, mais moi mon père m'a dit "Si tu tapes en 1er, c'est moi qui t'en collerai une. Mais si tu prends d'abord, il ne faut jamais te laisser faire".
    Comme j'étais pas bagarreur, tu penses que je me retrouvais tout le temps dans le second cas.

    PS - Pat Benatar ? Je n'ai plus entendu ce nom depuis... 1982 ?
    Hu hu hu.

    Posté par LaVitaNuda, 10 janvier 2009 à 23:36
  • Une des raisons qui me font appréhender l'école, un peu.

    Mon père me disait comme à LVN. 'reusement, j'ai pas eu besoin. Mais ça fout les boules.

    Bisous à fiston.

    Posté par Anne, 12 janvier 2009 à 09:17

Poster un commentaire