31664222

Discussions avec torts et travers

17 janvier 2009

L'usine à rêves

La fin du film « Le royaume » est souriante.

133_61018Cela parle américanement de la participation de quelques agents du FBI sur le sol d’un royaume arabie-saoudien dans un contexte post-attentat très sanglant qui aura vu une centaine de victimes partir en morceaux. Un petit côté moralisateur amusant sur ces victimes US et saoudiennes qui logeaient (colonisaient) un camp de travailleurs col blanc exploitants quelques champs de pétrole.

Bref. Le méchant sosie de banlieue de Oussama est tué à la fin. L’américain est vengé de la mort de son pote. Le pétrole coule. Dans la vraie vie, il y a un des gars étoilés qui n’aurait pas été sauvé mais bien égorgé sous le feu de la caméra, et d’abord, le FBI n’aurait pas gagné du tout.

Bref, tout à la fin (j’en viens), le mécréant de l’Islam, dans son dernier souffle, dit à son petit fils : « N’aies pas peur d’eux (les autres mécréants américains), nous les tuerons tous. »
Et l’américain avoue avoir dit la même chose à sa collègue qui avait perdu un proche dans l’attentat du début (faut suivre).

Moralité, nous voilà absolument au même point. Tout le monde est coupable et le cinéma américain est sauvé. Et tout recommence, comme dans le journal de 20h.

Et effectivement, tout près d’une ville soi-disant sainte, vient de se créer sous nos yeux, toute une nouvelle génération de terroristes en culotte courte. Terroristes de chaque côté, avec leurs moyens différents, mais la même haine.

Posté par barnabe à 11:14 - Critiques faciles... - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Sur les 3 dernières lignes...une chanson disait..
    If we agree that we can disagree
    We could stop all of this today

    Posté par K, 18 janvier 2009 à 19:52

Poster un commentaire