31664222

Discussions avec torts et travers

21 janvier 2009

La 36ème heure

Allez, il faut être raisonnable. Faire ses 35 heures en trois jours, ce n’est pas bien. Cela pourrait être un signe de mauvaise organisation. Au moins j’aime ce travail alimentaire. Alors bien sûr, je ne serai pas ce que je rêvais.

 

Si la notion de temps qui passe est passionnante, c’est parce que j’adore revenir dessus, prendre du recul, analyser le pourquoi des choses, le comment des évènements qui se déroulent.

Souvent (enfin, souvent, je ne saurai dire), je pense me poser dans un coin de la Nature

, et observer pour noter. Face à la mer, une promenade dans une forêt de pins enneigés, à travers la fenêtre ouverte d’une portière pendant que la voiture roule au soleil couchant de la campagne, des volets que j’ouvre tôt en été et que l’humidité emplit mes narines, et l’odeur de la pluie qui tombe quand le sol était chaud du jour, le silence des flocons comme autant d’amortisseurs de bruits d’alentours, l’enfant qui joue juste à côté en se racontant tout haut ses histoires en dehors du monde, l’instant à part indéfinissable, inracontable, indescriptible, une impression de déjà vu, des draps tout frais lavés, l’écureuil qui fuit dans son arbre, la mésange qui vient picorer les miettes sur un rebord, le sable qui coule entre les doigts, faire tourner un caillou blanc dans la poche de son manteau, dessiner des figures sur un sous-main pendant une conversation téléphonique, les cheveux de ma fille qui viennent d’être lavés, …

Là, juste là, attendre.

 

La musique. Le vent dans les branches, la sieste.

 

Et puis tout se qu’on rate, qu’il faut oublier pour ne pas regretter. Se donner une raison, valable ou non, des choix. Y croire. Je n’ai pas encore peur. Un peu mais je n’y pense pas. C’est ça aussi, profiter.

 

Faire des listes. Y penser.

Se coucher, dormir, espérer un rêve.

 

Demain, la 37ème heure.

Posté par barnabe à 22:37 - Hume heure qui passe - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Et si cette notion de temps qui passe n'était pas si importante.

    Bien sûr, c'est l'instrument de mesure de nos vie, mais comme on ne sait pas à quel moment le décompte s'arrête...

    C'est sûr, il passe. Parfois ça réjouit, parfois ça fait peur. MAis après ? C'est son boulot, de passer, au temps, non ?

    En ce moment je suis plutôt dans une phase où je rêve de ce que je vais faire de celui qui me reste, tiens. Comme ça, ça concilie début et fin de ton billet

    Posté par Anne, 22 janvier 2009 à 09:20
  • Et aussi penser que l'âge que l'on correspond statistiquement à la moitié du chemin (ou presque parce que les femmes ont du rab par rapport aux hommes)

    Posté par barnabé, 23 janvier 2009 à 19:49
  • Parfois je me demande, et si mon travail n'était pas qu'alimentaire, est ce que le temps ne passerait alors pas d'une manière différente ?
    Je me doute de la réponse.
    Et je retourne à mon travail alimentaire.

    Posté par LaVitaNuda, 24 janvier 2009 à 10:53
  • Oui oui, pense à te poser dans un coin de Nature! Et tu verras...

    Posté par Richard G., 24 janvier 2009 à 12:10

Poster un commentaire