Discussions avec torts et travers

08 août 2006

Re-prise (en ne courant pas)

Ce coup ci, les vacances sont vraiment terminées. Les attendre par ras-le-bol de beaucoup de choses pendant des semaines comme l’objectif important.Entre trois et quatre semaines d’esprit pratiquement libre, des nouveaux souvenirs, des photos, les enfants. Avec tout le retard de lecture des magazines, je n’ai lu que Benacquista avec ‘Quelqu’un d’autre’ et Nick Hornby avec ‘Vous descendez ?’.Décidément, deux auteurs que j’apprécie particulièrement. Je laisserai aux connaisseurs toute la fine analyse et la... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 18:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 août 2006

L'homme dinosaure

Au point où nous en sommes et où nous en serons dans quelques dizaines d’années, il y a cette théorie évolutive qui devient de plus en plus plaisante à quelques esprits fatalistes mais non moins réalistes.L’Homme qui se dit en haut de la pyramide de l’évolution et qui a appris à maîtriser son environnement pour ne plus en dépendre n’est-il pas qu’un animal pluricellulaire parmi tant d’autres qui sont passés et lui survivront.  A la différence des autres espèces animales, nous pouvons considérer que... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 13:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
31 juillet 2006

Moi(s) et en moi(s) - 5 - Juillet06

Un mois passé le plus clair du temps hors de l’esprit du labeur est un mois qui passe trop vite sans s’en rendre compte. Juillet commence avec un très grand France – Brésil. C’était encore ce Mondial qui me parait bien loin déjà. Les vacances allongent les journées.Zidane, malgré les apparences, n’a pas pris sa retraite sur un coup de tête et nous allons en parler pendant des années encore. Ou, comment une défaite en finale de Coupe du Monde aura demain un parfum incomparable.Depuis le 9 juin, j’avais déjà l’esprit... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 10:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 juillet 2006

Oléron dans l'eau (7)

Il y a des moments complètements décalés dont on aimerait prolonger les instants. Hier soir, dans le petit bois de pins et de chênes résonnait des airs de saxophone. Il ne s’agissait pas d’un camion coloré annonçant les horaires du prochain cirque, un fond de boite à rythme ou des chants d’heureux gens comme cela arrive. Juste des airs de saxo qui se succédaient à espaces irréguliers, des essais de notes, des morceaux sans rien d’autre.Le seul instrument, dans le silence du soir qui tombe, me renvoie au... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 juillet 2006

Oléron dans l'eau (6)

Des certitudes s’écroulent, des espoirs s’évanouissent. Point là de s’attendre à avoir enfanter des génies mais les parts de l’inné et de l’acquis me semblaient pourtant plus clairs que cela. Que fiston se fasse rigoler tout seul en réussissant la prouesse d’effrayer un banc de pigeons en rotant, après tout, son père s’auto-bidonne en pétant, mais que, nonobstant tout l’accompagnement que ses parents lui apportent depuis plus de six ans, il s’efforce à revenir aux sombres âges de l’évolution humaine d’avant le feu, ... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 09:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 juillet 2006

Oléron dans l'eau (5)

Pendant ces quelques moments où on prend le temps sur le temps, on se rend compte de tout ce qui est passé. S’attarder sur un poste lecteur de K7 et FM/GO/PO si cher à de grandes soirées adolescentes rappelle que les radios libres ne sont pas si vieilles que cela et que l’avènement du cd comme support musical universel (avant les lecteurs MP3) ne date que d’une quinzaine d’années. Tout évolue et tout n’est pas vraiment plus mal qu’avant. Pas toujours forcément mieux puisque l’attachement au... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 10:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 juillet 2006

Oléron dans l'eau (4)

La fraîcheur du soir prend possession des lieux. Les soirées auront été finalement si différentes. Je serai peut-être trop vieux dans dix ans pour faire comme mon gamin qui n’en sera plus un et aller me promener pour goûter l’air du temps (sans doute pas trop vieux quand même). Nous n’aurons peut-être plus l’occasion d’être là dans dix ans pour plein d’autres raisons qu’un seul pèlerinage. Rendez-vous au tas de sable, ou presque. Des plus sages à échanger les cartes de tours de belotte avec les parents aux... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 19:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 juillet 2006

Oléron dans l'eau (3)

L’orage gronde au dehors, la pluie tombe, nous attendons le frais, à 4h du matin en faisant la planche sur le matelas. Moi : pfff, hi hiElle : pourquoi tu rigoles ?- Je repense à mes parents une nuit d’orage alors que nous étions dans nos canadiennes (les tentes, merci),- Et ?- J’ai la vision de mon père, en pyjama (c’était terrible ces pyjamas) avec un parapluie et une lampe torche traversant le terrain sous la pluie pour nous demander si on... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 10:43 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
20 juillet 2006

Oléron dans l'eau (2)

La température se rapproche désormais plus de 30 que de 40°. Celle de l’eau augmente.Le rythme est pris, deux allers-retours vers la plage par jour, la marmaille est ravie et nous ne nous en plaignons pas. Rien d’autre à devoir faire.Il n’y a pas encore trop de monde sauf dans l’axe des supermarchés à St Pierre et Dolus. Une fois par semaine et la corvée est effectuée. Comme il y a vingt ans, je m’instaure ces vacances de juilletistes avec un débordement sur août pour éviter la transhumance de l’entre... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 15:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 juillet 2006

Oléron dans l'eau

Ces températures ne sont plus de mon âge. A dix ans, à Marrakech, courir en plein soleil et réclamer des parties de pétanque à midi à mon père, c’était tout à fait normal, mais lorsque les rôles s’inversent et que fiston s’accroche à son tas de sable comme un mollusque bicéphale pendant que je sue mon embonpoint accumulé d’une année de travail, c’est moins amusant.36° à l’ombre, à peine moins dans la location. Alors il y a la plage où il fait ostensiblement plus frais. Un léger courant d’air entre les mouches... [Lire la suite]
Posté par barnabe à 19:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]